Canal de Carpentras

Description

Le canal de Carpentras Cʼest grâce au travail dʼingénieurs, de géomètres et de concepteurs, mené pendant près de quatre siècles que le canal de Carpentras a pu voir le jour et faire de notre région aride un territoire agricole prospère en produits maraîchers. Les premiers canaux du département ont été construits dans l’espoir de faire tourner les moulins et de transporter les marchandises. Des ingénieurs se sont d’abord attelés à la construction du canal de Cabedan, dans le Lubéron, en 1765. Le tracé de ce canal, qui prend son eau sur la Durance, est ensuite emprunté en 1770 par le canal du Plan oriental afin d’alimenter les moulins des Taillades. En 1849, le canal de l’Isle-sur-la-Sorgue emprunte lui aussi le même tracé pour irriguer les communes de l’Isle-sur-la-Sorgue et du Thor. Le tronc commun à ces trois canaux, s’étendant sur 21 km de Mérindol à Lagnes, est appelé canal mixte. C’est en 1853 que le syndicat du canal de Carpentras est créé, avec à sa tête, Louis Giraud, surnommé le « père du canal ». Le canal de Carpentras est construit sur 65 km, en prolongation du canal mixte. Il part de Lagnes pour irriguer la plaine de Carpentras, et se jeter ensuite dans l’Aygue après avoir traversé l’Ouvèze pour desservir les plaines du Comtat Venaissin. Il a d’abord été construit en terre puis revêtu, par la suite, de béton sur toute sa longueur. Le canal permet de mener l’eau aux agriculteurs, et maintenant aux jardins de particuliers par l’intermédiaire de 800 kms de fossés d’irrigation, appelés filioles. L’arrosage actuel s’effectue par la mise sous pression et par les stations de pompage qui montent l’eau au-dessus du canal. Aujourd’hui, 35 stations élèvent les eaux jusqu’au pied du Mont-Ventoux. Ce système a permis de mener deux grands projets : les côteaux de la Nesque et les terrasses du Ventoux, et de passer de l’arrosage de 6000 hectares à 11000 hectares de terrains. Le canal couvre actuellement 11000 hectares sur 25 communes et 6 communautés de communes. Le canal, ce sont aussi 150 ponts, 3 tunnels, 5 siphons et 100 millions de m3 transportés sur toute la zone. Sa pente moyenne est de 25cm au km. Au-delà de sa mission de fournir de l’eau aux agriculteurs, le canal permet aussi d’alimenter les nappes phréatiques. C’est lui qui permet aux platanes de pousser sur les bords des routes par exemple. Il alimente aussi les bornes à incendie des zones forestières, permet de transporter des eaux en période de pluie, et est une zone d’assainissement pluvial intéressant pour les riverains. Les bords du canal sont des lieux de promenade, trop souvent méconnus des carpentrassiens, car le canal est discret, parfaitement intégré dans le paysage que les hommes ont façonné autour de lui.

Contact & informations

Position: 44.0600439977 , 5.05053281784

Carte

Fermer Copiez puis collez ce lien à l'endroit désiré ex. blog, Facebook, forum, page HTML, courriel, etc.
URL: